Des internautes volontaires pour aider à trouver des contenus obscènes

Le CCECO et le Beijing Internet Management Office, un régulateur local d’Internet, va superviser les volontaires. Les deux organismes de régulation vont également avoir l’identité réelle de tous les volontaires.

La mesure prise par les gouvernements chinois locaux et les branches du Parti Communiste est considérée comme une reconnaissance inhabituelle de la censure et donne une indication rare sur les ressources dont dispose la Chine pour essayer de contrôler Internet. Les volontaires viennent s’ajouter à l’exigence du gouvernement national que toute nouvel ordinateur personnel vendu en Chine soit équipé d’un logiciel de filtrage du web.

Le ministère de l’industrie et de la technologie de l’information a notifié aux fabricants d’ordinateurs le mois dernier qu’ils devront inclure à partir du 1er juillet Green Dam/Youth Escort – un programme développé à la demande du gouvernement – dans chaque nouveau PC.

Les tests conduits par des ingénieurs informatiques indépendants ont révélé qu’outre la protection des enfants par rapport aux contenus pornographiques, Green Dam était aussi capable de filtrer et de bloquer des contenus politiques et comportait de sérieux risques de sécurité pour ceux qui l’installent.

L’exigence de Pékin a créé également des inquiétudes légales parmi les fabricants étrangers de PC comme Del et Hewlett-Packard.

Solid Oak, une compagnie informatique californienne affirme que Green Dam enfreint les droits de propriété intellectuelle parce que ‘il copie le code de son Cybersitter, un programme permettant aux parents de bloquer les contenus pornographiques ou violents lorsque leurs enfants utilisent Internet. Solid Oak a annoncé qu’elle avait déjà envoyé des lettres de « dissuasion » à Hewlett-Packard et Dell, les prévenant que la firme allait réclamer des dommages au cas où ils installeraient Green Dam.

Brian Milburn, directeur général de Solid Oak, a déclaré que les groupes chinois opposés à la mesure de Pékin avaient offert leur assistance dans l’éventualité d’une action judiciaire dans le pays. « Si notre est utilisé pour censurer un pays, nous résisterons à une chose pareille », a-t-il affirmé. Sa compagnie examinait la faisabilité d’une telle action.

« Si nous ne pouvons empêcher [HP et Dell de vendre leurs PC], je pense que la seule solution sera un accord de licence intérimaire », a-t-il déclaré.

Source : Konaxis

Leave a Reply