Duterte séduit la Chine avec son offre de télécommunications

Le président philippin Rodrigo Duterte a proposé à China Telecom de devenir le troisième fournisseur de télécommunications du pays afin de rompre la domination de deux entreprises locales, a déclaré son porte-parole.

L’offre faisait partie des efforts réalisés par Duterte pour renforcer les liens entre la Chine et les Philippines, a déclaré le porte-parole Harry Roque aux journalistes.

« Le sujet a été évoqué dans les négociations bilatérales entre les Philippines et la Chine. Et le fournisseur éventuel qui a été choisi par la Chine, China Telecom, est sans aucun doute l’un des plus important au niveau mondial « , a-t-il déclaré.

« C’était une décision politique du président d’offrir cette part de marché à une entreprise chinoise. Je pense aussi à renforcer nos liens bilatéraux avec la Chine.  » Duterte a déclaré à plusieurs reprises qu’il voulait introduire un troisième acteur dans l’industrie des télécommunications aux Philippines, dans le but principalement de stimuler la concurrence et améliorer le service offert à ses habitants.

Les Philippines ont la réputation d’afficher parmi les débits Internet les plus lents d’Asie, les clients étant limités au choix entre les entreprises locales PLOT et Globe Telecom.

Lors d’une visite à Manille en octobre, le magnat chinois de l’Internet et fondateur d’Alibaba, Jack Ma, a décrit la vitesse Internet des Philippines comme «mauvaise».

Bien que M. Roque ait indiqué que le gouvernement chinois avait nommé China Telecom pour la licence, la compagnie a déclaré qu’elle n’avait pas encore décidé si elle accepterait l’offre.

« China Telecom effectue actuellement une étude préliminaire sur l’opportunité d’investissement aux Philippines et aucun plan concret n’a encore été déterminé », a indiqué l’entreprise dans un communiqué.

La loi philippine restreint l’établissement d’une entreprise étrangère majoritaire dans l’industrie des télécommunications, ce qui signifie que China Telecom devrait choisir un partenaire local.

Duterte cherche à établir des liens économiques, militaires et politiques plus étroits avec la Chine pour les Philippines, un allié traditionnel des États-Unis, depuis qu’il est devenu président du pays l’année précédente.

Leave a Reply