Sanction pour contenus vulgaires

Les quatre compagnies sont indiquées comme étant Guangdong Shantou Haiyang Audio-Visual Publishing House (GSHAVPH), Jiangxi Culture Audio-Visual Publishing House (JXCAVPH), Beijing Wenlu Laser Technology Company (BWLTC) et Guangdong Jintu Audio and Video Company (GJAVC). Parmi elles, il a été indiqué que GSHAVPH a vendu 9 sortes de vidéos vulgaires, ce qui lui a rapporté 13.650 CNY de revenus illégaux, et des ventes de disques sur l’éducation sexuelle qui ont rapporté à la compagnie des revenus illégaux de 7.500 CNY. JXCAVPH, lui, a vendu 52 sortes de vidéos vulgaires entre 2005 et 2007 et a gagné 98.500 CNY de revenus illégaux. Quant à BWLTC, il a produit illégalement des vidéos vulgaires, tandis que GJAVC et JXCAVPH ont conjointement publié un total de 24 sortes de disques vulgaires depuis décembre 2006.

Jiang Jianguo, le chef d’équipe adjoint du Working Committee of Office of the National Campaign on Anti-prostitution and Anti-delinquency et le directeur adjoint du GAPP a déclaré aux médias locaux chinois que c’est la première liste qui a été publiée depuis que la campagne spéciale contre les produits vidéos et audios vulgaires a été lancée et que ces contrevenants ont été remis aux départements de la police pour des sanctions non divulguées.

En savoir plus sur la prostitution en Chine?

Libre traduction de : Chinatechnews

Leave a Reply