Super ordinateur chinois

D’abord le premier superordinateur chinois, le Dawning 5000A, appelé aussi “Magic Cube”, dont la vitesse de calcul atteint plus de 100 trillions de fois par seconde et qui sera installé officiellement au Centre de Superordinateur de Shanghai à la mi-mai, selon Dawning Information Industry Company.

Selon les responsables du Centre de Superordinateur de Shanghai, Le Dawning 5000A va permettre le traitement d’une quantité gigantesque d’informations, des services de développement de l’information et des services de calcul de très haute performance pour les besoins de la recherche scientifique dans tous les secteurs d’activité en Chine de l’est, dans des domaines comme la météorologie, les tunnels sous-marins, la protection de l’environnement, le transport maritime, les industries aéronautique et automobile, la construction, les secteurs de la métallurgie, de l’acier, du pétrole, de l’électromécanique ainsi que pour les universités et la recherche scientifique. Le superordinateur va également permettre un soutien solide pour la sécurité dans la prévention contre les catastrophes urbaines et les séismes.

Dawning 5000A est sortie des chaînes de production de Dawning Tianjin Industrial Base le 16 septembre 2008, se classant parmi les 10 plus grands superordinateurs dans le monde cette année-là et faisant de la Chine le second pays après les Etats-Unis à concevoir et construire de manière indépendante un ordinateur de haute performance avec une vitesse de calcul de plus de 100 trillions de fois par seconde.

Outre sa grande capacité de calcul, il possède d’autres caractéristiques comme sa densité extrêmement élevée, un rapport qualité-prix très avantageux, une consommation très basse et un éventail d’applications très variées. En plus, il est développé de manière indépendante par la Chine.

La presse affirme que Dawning 5000A a récemment reçu l’approbation de l’Académie Chinoise des Sciences.

Le second équipement, un accélérateur de particules, devrait ouvrir ses portes pour les entreprises à Shanghai au cours de ce mois de mai après que les tests ont montré qu’il pouvait créer des super-rayons X capables d’exposer les structures complexes des composants chimiques et de protéines au Parc High-tech Shanghai Zhangjiang à Pudong New Area.

Le Shanghai Synchrotron Radiation Facility devrait stimuler de manière significative la capacité de la Chine et sa compétitivité dans la recherche scientifique, notamment dans les sciences de la vie, ont déclaré des responsables de l’Institut de Physique Appliquée de Shanghai dépendant de l’Académie Chinoise des Sciences, le développeur de l’équipement, à Shanghai Daily jeudi.

L’accélérateur de particules dont le coût s’élève à 1.2 milliard de yuans (176 millions de dollars US), le plus grand en Chine, va également aider à l’étude des virus et des nouveaux médicaments et au développement de la technologie.

L’essai du mois dernier effectué sur l’accélérateur dans près de 60 projets a déjà donné des résultats. Le mois prochain, le synchrotron sera ouvert aux universités, aux instituts scientifiques et aux entreprises dont les recherches sont agréées.

L’institut est également impliqué dans la recherche de traitement pour la grippe aviaire en coopération avec l’Institut des Archives Médicales de Shanghai et devrait aussi collaborer avec des Sinopec sur les catalyseurs de pétrole.

L’accélérateur de particules peut produire des rayons X des milliers de fois plus puissants que ceux des machines normales; il est capable d’exposer la structure infinitésimale des protéines humaines, permettant l’identification de la structure de la protéine « en vingt minutes » — chose qui nécessitait plusieurs mois auparavant.

Source : Konaxis

Leave a Reply