Droits Antidumping Tôles acier

La décision pourrait aider les sidérurgistes japonais et sud-coréens comme Nippon Steel et Sumikin Stainless Steel Corp (NSSC), Nisshin Steel et POSCO à vendre leurs produits sur le marché chinois.

Les droits antidumping, qui variaient entre 17% et 58%, ont été imposés par le Ministère du Commerce Extérieur chinois, l’ancien organisme du Ministère du Commerce, à la fin de l’année 2000 suite aux plaintes des sidérurgistes nationaux.

En 2006, le Ministère du Commerce a prolongé ces mesures pour une période de cinq ans.

Les produits de NSSC, Nippon Yakin Kogyo Co Ltd , et Nisshin Steel ont été soumis à des droits antidumping respectivement de 24%, 27% et 17%, selon le site internet de l’administration douanière chinoise.

Le Ministère du Commerce a affirmé dans un avis publié jeudi, qu’il n’a reçu aucune demande d’extension de ces mesures de la part de particuliers ou de sociétés. Les droits antidumping expireront automatiquement le 08 avril.

La Chine a développé sa capacité productive nationale de tôles d’acier laminées à froid durant la décennie passée, mais elle doit encore importer des tôles d’acier haut de gamme afin de répondre à la forte demande des constructeurs automobiles et d’appareils ménagers.

Selon les donnés de l’industrie locale, la Chine a importé 640.000 tonnes de tôles d’acier laminées à froid en 2010, soit une hausse de 18,5% par rapport à l’année précédente.

Source : Konaxis

Leave a Reply