Fermeture de Karaoké en Chine

China Audio Media Company avait intenté en mars un procès au bar de karaoké Fumanlou parce que ce dernier jouait plus de 30 chansons de la compagnie sans payer de droits d’auteur. La Cour Populaire Intermédiaire de Taiyuan a décidé le 20 juillet que le bar de karaoké devait payer 2.500 de yuans (367.6 $) de dommages pour chaque chanson, a déclaré Shi Xia, l’avocat de la compagnie médiatique.

Le Fumanlou ayant fait la sourde oreille, le tribunal a fermé le bar de karaoké sur demande de China Audio Media Company, a déclaré M. Shi.

China Audio Media Company, est l’un des 520 membres de l’Association Chinoise de l’Audio et de la Vidéo, une association industrielle qui travaille à la protection des droits de ses membres.

Jiang Zhipei, vice-président de la Société du Copyright en Chine, a déclaré que cette affaire pouvait constituer un exemple à suivre pour d’autres dans le cadre de la lutte contre le piratage et le mépris de la loi dans certains secteurs.

Les opérateurs de karaoké doivent payer des charges quotidiennes de 12 yuans (1.70 $) pour chaque chambre de karaoké – un peu moins dans les régions peu développées – pour l’utilisation des produits audio et vidéo, selon une note de l’Administration Nationale du Copyright publiée en novembre 2006.

On estime le nombre d’établissements karaoké en Chine à 100.000 – chacun ayant en moyenne 10 chambres privées – qui génèrent environ 1 milliard de yuans en fonds de roulement annuel.

Source : Konaxis

Leave a Reply