Magazine financier chinois

Le SEEC (Stock Exchange Executive Council) a accepté la démission de Mme. Hu, a déclaré le porte-parole du magazine Zhang Heidi.

Le SEEC, propriétaire et éditeur de Caijing, est un consortium d’institutions financières non bancaires soutenu par l’Etat.

Des rapports largement diffusés ont affirmé que le SEEC essayait d’ôter le pouvoir des mains de Mme. Hu, connue pour avoir fait de Caijing peut-être la publication chinoise la plus respectée depuis son lancement en 1998.

Dans un pays où les médias sont contrôlés de près par le Parti Communiste au pouvoir, Caijing a fait bouger les lignes en exploitant les marges relativement sûres du journalisme économique pour dénoncer la corruption et les menaces sur la santé.

Un membre du staff de Caijing a déclaré qu’il était de notoriété publique au sein du magazine que le SEEC voulait que l’équipe éditoriale de Mme Hu restreigne les reportages pour « se concentrer davantage sur la finance et ‘économie et accorder moins de place à la politique. Mais Mme Hu n’était pas d’accord. »

L’employé a ajouté qu’un conflit avait également éclaté au sujet du contrôle des revenus de la publicité, Mme Hu voulant qu’une part plus importante soit impartie aux activités éditoriales.

Il a aussi affirmé que l’équipe de la rédaction était loyale envers Mme Hu.

Cainjing – une publication bihebdomadaire – était tiré à 225.000 exemplaires selon China Daily.

Source : Konaxis

Leave a Reply