Parkview Green à Pékin

Un ensemble de standards définis par le United States Green Building Council (USGBC) pour la construction écologique durable doivent être respecté pour être déclaré bâtiment écologique. Depuis sa création en 1998, LEED a couvert plus 14.000 projets dans 50 états américains et 30 pays.

Le processus de sélection de LEED est ouvert et transparent ; les critères techniques proposés par les comités LEED sont publiquement révisés par plus de 10.000 organisations affiliées qui constituent actuellement l’USGBC.

Il existe quatre niveaux de certifications pour les nouveaux bâtiments – certifié, argent, or et platine.

Le bâtiment examiné obtient des crédits dans cinq catégories de conception – sites durables, efficacité hydraulique, énergie et atmosphère, matériaux et ressources et qualité de l’environnement d’intérieur.

Actuellement, près de 150 bâtiments en Chine sont certifiés LEED mais aucun n’a atteint la norme platine. Parkview Green se trouve au centre du district des affaires, à l’est de la Place Tienanmen.

Le bâtiment abritera des bureaux, un hôtel de luxe et quatre niveaux d’un espace commercial à l’intérieur de ses 18 étages.

La partie la plus verte et la plus coûteuse est la couche externe, faite d’acier, de gaz et d’éthyle-tétra fluoro-éthylène (ETFE), un matériau recyclable, solide te autonettoyant utilisé dans la construction des biosphères de l’Eden Projet à Cornwall, en Angleterre, et dans les murs en bulles d’eau du Water Cube de Pékin, connu également sous le nom de Centre Aquatique National.

Le revêtement ETFE est un matériau froid, transparent et léger. Une pièce de ETFE pèse moins de 1% qu’une pièce de verre de même volume. Il est également un meilleur isolant que le verre et il est beaucoup plus résistant aux effets météorologiques du soleil.

La climatisation de l’air est également écologique et il existe un système de recyclage d’ « eau grise ».

On estime que le bâtiment va réduire la consommation de l’énergie de 16 à 80% par rapport aux conceptions traditionnelles en fonction des saisons.

Les planificateurs chinois prévoient une migration vers les villes de quelque 400 millions de personnes dans les 15 à 20 ans à venir.

Le niveau de la migration va créer une demande pour des bâtiments plus verts. Les citadins chinois consomment déjà trois fois plus d’énergie que la population rurale.

Robert Watson, président fondateur du système de classement des bâtiments écologiques LEED, a lancé l’EcoTech International (ETI) pour apporter des solutions technologiques écologiques aux pays en développement. L’ETI estime à 55 milliards de dollars le potentiel du marché des constructions écologiques en Chine dans les seuls cinq ans à venir.

Source : Konaxis

Leave a Reply