Pas plus d’un chien par propriétaire à Guangzhou

« C’est une réglementation cruelle. Ces chiens sont comme une famille. Comment pouvez-vous en garder un et vous débarrasser des autres ? », a déclaré une propriétaire de chiens, Chen, qui a refusé de donner son nom complet de peur que la police ne la traque et ne saisisse ses chiens.

Jusqu’à quelques années auparavant, posséder des chiens comme animaux de compagnies était interdit en Chine parce que trop bourgeois. Cette mentalité a changé et avoir des chiens est devenu populaire avec la croissance rapide de la classe moyenne dans le pays.

Cependant, beaucoup de chiens n’ont pas de propriétaires responsables. Par exemple, beaucoup de propriétaires n’enregistrent pas ni ne châtrent ni ne vaccinent leurs animaux, faisant de la Chine le second pays après l’Inde pour les cas de rage.

En outre, beaucoup de jeunes propriétaires d’animaux de compagnie ne s’occupent pas de la stérilisation ou de la castration de leurs animaux et ne comprennent pas pleinement les limites de la possession d’un animal. A cause de leur négligence, les chiens finissent souvent dans la rue lorsque leurs propriétaires se lassent de se conformer avec les exigences de l’attention que nécessite l’élevage d’un chien.

La nouvelle réglementation a été annoncée en mars. Il y a eu un nombre assez important de réactions négatives. Toutefois, d’autres provinces ont pris les mêmes mesures.

En mai, les responsables des provinces de Hanzhong et Shaanxi ont ordonné l’abattage de tous les chiens dans les villages infestés par la rage, dans le cadre d’une campagne contre la maladie. Le 11 juin, plus de 34.000 chiens ont été tués, ce qui a provoqué une vague d’indignation.

La mesure prise à Guangzhou et auparavant à Canton serait destinée à contrôler la population des chiens de rue et à assainir la ville qui s’apprête à accueillir les Jeux asiatiques l’année prochaine. Dans le cadre des préparatifs, la ville de 12 millions d’habitants a été débarrassée de ses corbeaux. Réduire la population de chiens va probablement se traduire par des trottoirs plus propres.

Guangzhou est l’une des villes chinoises les plus riches de Chine et possède une classe moyenne en pleine croissance qui peut s’offrir d’avoir des chiens.

Source : Konaxis

Leave a Reply