Plainte contre la Chine auprès de l’OMC

La plainte porte sur les restrictions de la Chine sur les exportations de matières premières nécessaires à la production de l’acier, de l’aluminium et d’autres produits.

Le représentant américain à l’OMC Ron Kirk a déclaré lors d’une conférence de presse que les Etats-Unis étaient « très préoccupés par ce qui apparaît comme une politiqué délibérée pour créer des avantages inéquitables pour les industries chinoises. »

L’Union Européenne a également déposé une plainte pour le même motif, ce qui pourrait entraîner un affrontement entre les plus grands pays du monde.

Comme il est inscrit sur les documents de la plainte américaine, les matières premières en question comprennent le coke, la bauxite, le magnésium et le métal de silicone. Les plaintes américaine et européenne affirment que les restrictions que la Chine impose sur les exportations donnent à ses compagnies un avantage inéquitable sur ses rivaux étrangers en leur donnant accès à des matériaux moins chers, malgré les règles de l’OMC contre le contrôle des exportations.

La plainte américaine précise que la Chine a mis en place un certain nombre de mesures qui limitent l’exportation de matières premières de produits pour lesquels elle est soit le plus grand producteur au monde ou l’un des principaux producteurs, comme le coke, un ingrédient clé dans la production d’acier.

Le document américain a qualifié de « premier exemple des effets hautement déformants des restrictions de la Chine sur l’exportation » la décision de limiter les exportations de coke de 336 millions de tonnes en 2008 au taux actuel de 12 millions de tonnes seulement.

Entretemps, la Chine “regrette profondément” la décision de la Commission Américaine de Commerce International (CCI), prise la veille, d’imposer des amendes matérielles aux industriels américains au cas ils importeraient des pneus chinois pour certains véhicules de tourisme et certains types de camionnettes.

La CCI a déclaré jeudi qu’elle avait découvert que des pneus pour voitures de tourisme et camionnettes légères fabriqués en Chine étaient importés aux Etats-Unis en quantités tellement importantes et sous des conditions telles qu’ils menaçaient de provoquer des perturbations du marché au détriment des producteurs locaux de produits semblables.

Yao Jian, le porte-parole du Ministère du Commerce, a déclaré que beaucoup de preuves ont été réunies pour affirmer que les pneus fabriqués en Chine n’étaient pas en concurrence directe avec les produits américains. La restriction des importations chinoises ne peut pas régler le problème structurel aux Etats-Unis, a-t-il affirmé.

Comme résultat de la détermination affirmative, la CCI va envisger des mesures correctives et envoyer son rapport au Président américain et au représentant du commerce américain avant le 9 juillet.

Source : Konaxis

Leave a Reply