Rentabilité troupes artistiques

“C’est vraiment différent par rapport à trois ans auparavant lorsque nous étions habitués à avoir un soutien fiscal et des subventions du gouvernement”, a déclaré Wu Jiang, président de l’Opéra de Pékin, qui possède également un théâtre expérimental, Changheyuan, qui offre des opéras modernes et des arias classiques à un public plus soucieux des prix.

Certaines troupes artistiques étatiques, comme le China Children’s Art Troups, China Puppet Art Troupe, Shanghai City Entertainment Co Ltd., China Arts and Entertainment Group, Jilin Opera and Dance Performance Co et Jiangsu Opera and Dance Group, ont suivi l’exemple de l’Opéra de Pékin.

« Maintenant (après la réforme), nous avons acquis le droit de concevoir des produits de manière indépendante; mais puisque nous ne pouvons plus prétendre à un soutien fiscal, nous sommes obligés de faire des efforts pour attirer le public et devenir compétitifs en termes de productions, de services et d’opérations commerciales », a déclaré Zhang Yu, directeur général de China Arts and Entertainment Group, lors d’une interview accordée récemment à CCTV.

Wang Hongbo a déclaré que lever des fonds du marché signifiait que la compagnie était libre de mettre au point une stratégie à long terme au lieu d’être confrontée à des questions de court terme comme équilibrer son maigre budget.

D’après le nombre de représentations et des chiffres des revenus générés, la distance prise par rapport au gouvernement semble donner ses fruits.

Les données du Bureau National des Statistiques de 2006 à 2007, c’est-à-dire la période durant laquelle les troupes artistiques chinoises ont commencé à mettre en place ces réformes, montrent que le nombre de représentations a augmenté de 9.97%, passant de 310.000 à 340.000. De même, le revenu total de ces troupes étatiques a augmenté de 18.72%, passant de 5.38 milliards de yuans à 6.38 milliards de yuans.

Dans le cas des troupes de l’Opéra de Pékin, les donnés du Ministère de la Culture montrent qu’en 2004, il y avait 90 troupes avec un revenu combiné de moins de 45 millions de yuans. Elles ont été massivement subventionnées par l’Etat à l’époque, mais les chiffres de la fréquentation du public étaient en baisse.

La situation a été renversée après les réformes et beaucoup de troupes ont commencé à être rentables. La Compagnie de l’Opéra de Pékin a eu 2 millions de yuans de la part de opérateurs du Grand Théâtre de Mei Lanfang pour 100 représentations chaque année de 2008 à 2012.

Retenir les bons artistes est nécessaire pour rester compétitif et cela nécessite un système de rémunération conforme aux lois du marché. Wang Ying, directrice générale de China Children’s Arts Troupe, a déclaré que sa compagnie a adopté un système flexible de salaires en phases avec les dimensions du spectacle et que les artistes principaux de sa troupe pouvaient gagner plus de 10.000 yuans par mois, alors que leur salaire était de 2.000 à 3.000 yuans sous le régime étatique.

Source : Konaxis

Leave a Reply