Ventes immobilières en hausse de 57.1% en juin en Chine

Il y a eu n fort rebond de la demande durant les six derniers mois, avec des transactions plus actives à Pékin, Tianjin, Chongqing, Wuhan et Hanghzou qui ont annoncé des hausses annuelles de 100% dans les taux des transactions. A Shenzhen, le chiffre dépasse les 150% selon les mêmes données.

China Vanke Co., le plus grand promoteur immobilier du pays en termes de valeur sur le marché, a déclaré que le revenu de ses ventes de propriétés en juin a augmenté de 57.1% par rapport à un an auparavant pour atteindre 6.86 milliards de yuans (1 milliard de dollars). En termes de surface immobilière, le chiffre attient 671.000 m², soit une augmentation de 49.9% par rapport au même mois de l’année dernière.

Le communiqué fait à la bourse de Shenzhen a précisé que le revenu de ses ventes de propriétés durant les six premiers mois de l’année a augmenté de 27.5% par rapport à un an auparavant pour atteindre 30.76 milliards de yuans. Vanke a vendu près de 3.49 millions m² de logements durant le première moitié de l’année, soit une hausse de31.2% par rapport à l’année dernière selon son communiqué publié à la bourse de Shenzhen samedi.

China Vanke n’a ni fourni les chiffres de l’année dernière ni expliqué les résultats des ventes.
En 2008, la compagnie a connu une baisse de 8.6% de ses ventes de logements, à 47.87 milliards de yuans, ce qui a fait chuter les bénéfices nets de 16.7% par rapport à l’année précédente.

Les analystes affirment que la demande sur les propriétés résidentielles en Chine continentale a rebondi de manière remarquable depuis février suite aux mesures de soutien au marché prises par Pékin, y compris des remises fiscales, des acomptes moins importants et des taux d’intérêts plus bas pour les acheteurs d’un premier logement.

On pense que la baisse des prix des logements l’année dernière, ajoutée au soutien financier aux prêts personnels, sont les deux raisons qui expliquent le rebond du marché.

Cependant, le marché immobilier chinois devrait être vigilant par rapport aux risques similaires à ceux qu’a connus le marché américain.

Les Etats-Unis, dans le but de stimuler leur économie et accélérer la reprise de son marché immobilier, ont relâché les réglementations sur l’hypothèque et ont baissé le seuil des hypothèques en réduisant les acomptes à zéro et en offrant des prêts à des familles considérées comme incapables de les rembourser.

Toutefois, les prix des logements ayant continué à baisser et les taux d’intérêts à augmenter, les taux d’hypothèque par défaut ont considérablement augmenté, ce qui a déclenché une série de crises sur le marché. Tout le monde devrait se souvenir de cette leçon.

Source : Konaxis

Leave a Reply