Vers destructeurs au Xinjiang

Gao Song, chercheur auprès de l’Académie des Sciences Agricoles sise à Pékin, est arrivé au Xinjiang lundi (11 mai) pour observer des échantillons de la chenille de 2 cm, épineuse et grise avec des rayures noires dans un laboratoire de l’Université Agronomique de Xinjiang. Lui et ses collègues s’attendaient à l’identifier par la taille, la couleur, les ailes les organes génitaux du papillon de nuit.

« Le mystère peut rester irrésolu pour des mois si les chenilles choisissent d’hiverner durant l’été chaud et aride et ajourner leur métamorphose jusqu’à sa fin », a-t-il déclaré jeudi.

Su Hongtian, expert au Ministère de l’Agriculture, a pris des échantillons des chenilles à Pékin, où il espère utiliser les technologies de l’AND pour identifier leurs espèces.

« Si leurs données génétiques ne sont pas déjà dans les bases de données, nous aussi devrons attendre jusqu’à ce que les papillons sortent », a déclaré M. Hongtian.

Jusque-là, les chenilles ont endommagé 8.000 hectares d’herbes à Usu et ont foré près de 20.000 têtes de bétail et 50 familles nomades à quitter la région. Cela a été la pire épidémie de chenilles depuis trois décennies dans la ville située à près de 280 km à l’ouest de la capitale régionale Urumqi.

Les paysans locaux utilisent d’habitude les poules et les canards pour remédier au problème, mais cela semble insuffisant cette fois. Les bergers et les entomologistes locaux ont déclaré n’avoir jamais vu ces chenilles auparavant. Cependant, cette fois, les oiseaux s se sont intéressés aux chenilles épineuses d’Usu.

Le gouvernement municipal d’Usu a annoncé l’interdiction du pacage dans les prairies touchées samedi pour que les véhicules pulvérisateurs puissent opérer pour lutter contre l’épidémie avec des pesticides.

« Nous nous attendons à ce que toutes les chenilles soient tuées avant ce weekend », a déclaré Mu Chen, un responsable dans les quartiers généraux régionaux de Xinjiang pour le contrôle des locustes et des rongeurs.

Source : Konaxis

Leave a Reply