La fin des sites de réseau social en Chine ?

Selon des médias locaux, le « Blue Book of New Media » publié par l’Académie des sciences sociales chinoise ou CASS accuse les sites de réseau social de recueillir les informations personnelles des internautes chinois et de les vendre à des tiers sans le plein consentement des utilisateurs.

Selon le Blue Book les méthodes de marketing virales et les divulgations privées ont entraînés de grands doutes chez le CASS car ce secteur opère sans trop de surveillance. En particulier, Facebook et les autres sites de réseau social ont été stipulés comme étant des moyens dont les services de renseignement occidentaux peuvent se servir pour exploiter les données des internautes chinois à des fins subversifs et politiques.

Via les sites de réseau social, les compagnies telles que les entreprises de publicité ou de marketing direct peuvent non seulement collecter les informations personnelles des utilisateurs, incluant les numéros de téléphone portable, mais ils peuvent également prédire les tendances des consommateurs, leurs états civils, et leurs statuts professionnels en analysant les blogs et les posts publiés par ces internautes. Ceci est vu comme étant une menace pour les internautes chinois selon le CASS.

Pour finir, le Blue Book n’avance aucun agenda législatif défini pour l’autorisation ou l’enregistrement des SNS en Chine. Cependant, comme le CASS est issu des agences du Conseil d’État de la Chine, les recommandations et les rapports publiés par le CASS peuvent servir dans le futur à forcer les compagnies de média social à mieux s’aligner avec les mandats de gouvernement.

Libre traduction de : Chinatechnews

Leave a Reply