Une compagnie américaine débarque en Chine pour fournir des services de rencontre

Cette compagnie a déclaré qu’elle s’occupait du développement d’un service de rencontre en ligne qui sera testé initialement à Kunming. Jon Brenan, le président directeur général de Noobis, a indiqué ironiquement dans un communiqué de presse que la Chine est un réel défi pour de nombreuses compagnies parce qu’elles ne comprennent pas la culture chinoise, ni comment diriger l’environnement règlementaire comme cela se fait dans son pays.

L’espace internet chinois est rempli de centaines de sites Web de rencontre et de réseau social. Dans les faits, il est techniquement illégale pour les étrangers de créer des compagnies de rencontre en Chine, alors il n’a pas encore été vraiment clarifié comment InternetArray a pu enregistrer sa compagnie en Chine, comment elle a été capitalisée ni avec quelle compagnie locale elle a traité. Le communiqué de presse n’a malheureusement fait mention d’aucun de ses détails.

UUZone.com, un des premiers sites web de service de réseau social en Chine, a publié une notification qui fait état de la fermeture de tous ses services en mars 2009, et Cyworld, le plus grand site web de réseau social de Corée du Sud, a également annoncé sa décision de se retirer du marché taïwanais en décembre 2008. En outre, les sites de rencontre sont de fréquentes cibles de la police locale qui essaye d’arrêter le commerce du sexe et des outils pornographiques.

Libre traduction de : Chinatechnews

Leave a Reply