Chine et Inde – La nouvelle locomotive du commerce asiatique

En surface, le développement indien ne semble pas très prometteur et particulièrement dans ses relations avec la Chine. Quiconque s’intéresse à ce sujet se voit classiquement répondre que l’Inde est loin derrière la Chine en terme de développement de ses infrastructures, que le processus démocratique entrave le progrès, que la bureaucratie est incontrôlable et la corruption très répandue. Ajoutez une méfiance encore vivace et réciproque entre les deux pays – La Chine et l’Inde se sont battues pour leurs frontières en 1962 et certains territoires restent contestés. L’Inde n’est pas assurée des bonnes relations de la Chine avec son propre voisin, le Pakistan, d’où une certaine méfiance politique. Le commerce est à un niveau très bas entre ces deux géants depuis plus de 50 ans.

Certaines données soulignent les faiblesses de l’Inde. Un exemple, il faut huit heures au port de Shanghai pour assurer la rotation d’un bateau contre trois jours à Bombay. Aux vues de ces apparents problèmes et faiblesses, où les relations Chine-Inde peuvent-elles bien conduire ?

Système politique

Chine : Communiste, bien que des réformes économiques encouragent de plus en plus le libre-échange et un système entrepreneurial basé sur le modèle capitaliste. Toujours un état à parti unique mais qui avance graduellement vers la démocratie.

Inde : Démocratique, mais avec un système commercial qui jusqu’à la fin des années 80 s’inspirait du vieux modèle soviétique, des réformes encore en cours encouragent le libre échange et un système entrepreneurial basé sur le modèle capitaliste. Un état multipartite mais qui adopte graduellement des réformes pour permettre une plus grande autonomie de sa planification centrale.

Curieusement, si les deux pays connaissent des systèmes politiques différents, ils ont en fait le même point de départ : des économies planifiées de type soviétique basées sur des principes communistes et une propriété publique massive de l’agriculture assortie d’un fort protectionnisme étatique. Les deux pays ont adopté des réformes significatives dans les années 80 et 90 qui ont conduit à un changement de direction en une période relativement courte d’environ 20 ans. Finalement, il existe plus de similitudes entre le passé politique récent de ces deux pays qu’il n’y a de différences. En se modernisant, la Chine s’ouvre de plus en plus à la démocratie ; alors qu’en se modernisant, l’Inde maîtrise certains aspects du processus démocratique qui avait été détournés par le passé pour permettre à des factions d’empêcher l’application de mesures servant les intérêts du plus grand nombre. L’Inde est en train de mettre sa démocratie sous contrôle pour le bien de la nation.

Lire la suite :

Une comparaison de la politique fiscale incitative chinoise et indienne

Reproduit avec l’aimable autorisation de China Briefing magazine

Pour en savoir plus, l’étude complète est disponible (après inscription gratuite) sur le site China Briefing avec d’autres archives

Pour plus d’informations sur le droit en Chine et les questions fiscales ou pour obtenir des conseils dans ce domaine veuillez contacter info@dezshira.com

Leave a Reply