Développement et Annuaire

[ Par Chris Devonshire-Ellis, associé senior, Dezan Shira & Associates ]

La Rue de la Finance a été conçue afin de devenir l’équivalant de Wall Street en Chine ; d’immense sièges sociaux de banques chinoises s’y trouvent tandis que des organismes tels que JPMorgan, Goldman Sachs, Bank of America, UBS et la Bourse de Londres parmi tant d’autres y ont eux aussi déménagé leurs bureaux.

Si l’on n’y retrouve pas l’attrait futuriste des gratte-ciels shanghaiens de Pudong, le nouveau quartier a pour lui le charme raffiné des anciennes fortunes. Cependant la taille des bâtiments est sidérante. Les anciennes fortunes ne grimpent pas, elles s’étalent. D’ailleurs, l’implication de ces dernières dans plusieurs des biens immobiliers les plus onéreux du pays force le respect. Un autre aspect à prendre en considération : il n’est permis à aucun bâtiment, pour des raisons de sécurité, de surplomber Zhongnanhai, tout comme doit être aussi pris en considération l’équilibre architectural.

Le quartier a été réalisé par le cabinet architectural américain Skidmore, Owings & Merrill, qui l’a fait entièrement reposer sur un ensemble immobilier colossal, reliant les immeubles entre eux par un parc central, des jardins, des cours et des allées sculptées, créant un agréable cadre de vie urbain.

Les avantages proposés par le gouvernement central aux investisseurs étrangers ont joué un rôle significatif dans le développement de la rue. La présence toute proche des agences de régulation étatiques a aussi été importante car les marchés boursiers chinois sont toujours influencés par le gouvernement, la première autorisation de créer une carte de débit en RMB par une banque étrangère fut donnée ici, par la Bank of East Asia, il y a à peine un mois.

En ce qui concerne les conditions d’investissements, le gouvernement n’a pas changé la base d’imposition afin d’arranger les sociétés étrangères de services financiers. Mais la situation est la suivante: tant que certaines conditions sont remplies, il permet des rabais à la location de propriétés gouvernementales situées dans la rue, tout comme des avantages aux responsables senior étrangers en poste à Pékin. Cela inclus donc des ristournes sur les investissements personnels pour l’accès à la propriété et même sur l’achat d’un véhicule lorsque le responsable atteint un certain niveau de revenu imposable. Pour certaines banques et si l’engagement a été fait sur le long terme, les rabais à la location peuvent être plus qu’appréciable, « allant jusqu’à plusieurs millions de dollars. »

Lire la suite :
Etablir une société financière à capitaux étrangers en Chine

Reproduit avec l’aimable autorisation de China Briefing magazine

Pour en savoir plus, l’étude complète est disponible (après inscription gratuite) sur le site China Briefing avec d’autres archives

Pour plus d’informations sur le droit en Chine et les questions fiscales ou pour obtenir des conseils dans ce domaine veuillez contacter info@dezshira.com

Leave a Reply