La gestion des risques liés aux prix de transfert

[ Par Steven Carey, Transfer Pricing Associates ]

Dans l’encadré n°1, le manque de clarté du business model créer un déséquilibre entre la réalité des activités et le système des prix de transfert, ce qui signifie que les entités sont rémunérées de manière inconsistante au regard de leur fonction et des risques. Par exemple, une mauvaise définition des rôles et des responsabilités ainsi que la rémunération d’un vendeur sur la base de coûts majorés ne sera pas cohérent avec l’objectif commercial de maximiser vos ventes. Dans de tels cas, une commission basée sur le modèle des prix de transfert peut être plus appropriée.

Le risque inhérent à l’encadré n°2 provient des aspects économiques et juridiques. Cela peut conduire à l’établissement d’un risque permanent si, par exemple, les vendeurs négocient, concluent et signent des contrats au nom d’une entité résidente dans une autre juridiction et que cela n’est pas cohérent avec l’allocation opérationnelle ou économique des fonctions, des risques ou des profits entre les deux entités.

L’encadré n°3 est bien documenté et compris. Il correspond aux amendes subites en cas de non conformité avec les obligations en matière de prix de transfert.

L’encadré n°4 réfère au risque encouru lors d’une investigation ou encore d’un audit sur les prix de transfert. Cela est bien évidemment très perturbateur pour une entreprise, auquel s’ajoute les éventuelles amendes et intérêts dans le cas où le résultat de l’audit implique un ajustement des prix de transfert.

Lire la suite :
Les Audits des prix de transfert et la mise en application

Reproduit avec l’aimable autorisation de China Briefing magazine

Pour en savoir plus, l’étude complète est disponible (après inscription gratuite) sur le site China Briefing avec d’autres archives

Pour plus d’informations sur le droit en Chine et les questions fiscales ou pour obtenir des conseils dans ce domaine veuillez contacter info@dezshira.com

Leave a Reply