La structure des Joint ventures dans les industries sensibles

[ By Chris Devonshire-Ellis, Senior Partner, Dezan Shira & Associates ]

Les Joints ventures ont eu assez mauvaise presse dans le passé, que l’on pense aux histoires récurrentes d’investisseurs qui ont été blousés et maltraités par leur partenaire chinois. Il y a du vrai dans ces récits, mais de nombreux problèmes au sein des JV en Chine relevent de la responsabilité d’investisseurs étrangers inconséquents. Personne n’aime à admettre ses erreurs quand les choses tournent mal. Dans notre cabinet, nous sommes souvent appelés pour effectuer des audits internes sur des JV par des investisseurs étrangers ou lors de fusions et acquisition et un nombre étonnament important d’entre elles s’en sort en fait très bien.

Quand vous investissez dans une industrie sensibles, vous n’avez d’autres choix que de vous associer à un partenaire dans une Joint venture. Souvent le pourcentage maximum de parts autorisé pour les Etrangers est de 50%. Dans ce cas, quelles sont les possibilités pour un investisseur étranger de limiter le risque en ne possédant pas sur le papier la part majoritaire ? Toutes les JV sont différentes, les situations et l’environnement de l’investissement peuvent varier considérablement. Mais il existe des lignes de conduite qui ont fait leur preuve pour vous aider à tirer le maximum de votre JV.

Propriété à 50-50

Le risque est de se retrouver ultérieurement dans une situation de management statique quand les deux parties seront en désaccord sur la future direction. Au pire, un conseil d’administration à couteaux tirés et incapable de prendre une décision peut ruiner une affaire. Je pense qu’il vaut mieux prendre une mauvaise décision sur laquelle on peut revenir plutôt que d’avoir une direction incapable d’avancer dans aucune direction.

Celà peut se faire de nombreuses façons. Par exemple, accepter de céder 1% et laisser à la partie chinoise la part majoritaire, ce qui dans le cas d’un partenariat respectueux ne devrait pas être un problème si l’équipe des directeurs est saine et le commerce apte à faire des bénéfices. La perte d’1% des dividendes est un petit prix à payer pour une direction unie. Autre solution, d’autres mécanismes peuvent être mis en place dans les articles de la JV pour permettre au président par exemple de choisir en cas de vote égal. Ils peuvent ne pas être mis immédiatement en application- ils peuvent être décidés après 3 ou 4 votes partagés sur un sujet, ce qui permet aux deux parties de mieux peser les problèmes et mieux négocier.
Reproduit avec l’aimable autorisation de China Briefing magazine

Pour en savoir plus, l’étude complète est disponible (après inscription gratuite) sur le site China Briefing avec d’autres archives

Pour plus d’informations sur le droit en Chine et les questions fiscales ou pour obtenir des conseils dans ce domaine veuillez contacter info@dezshira.com

Leave a Reply