Les infrastructures en Chine

Avec un risque d’inflation bien moindre, à la fois le gouvernement central et ceux de province disposent désormais d’un large nombre de projets prêts à être mis en place. Par conséquent, une part importante des 4000 milliards de RMB du plan de relance sera consacrée aux projets qui étaient déjà en liste pour un financement gouvernemental.

Par exemple, en 2008 le ministère supervisant les chemins de fer avait originellement planifié d’investir 300 milliards de RMB dans des projets de construction. Toutefois, le directeur du ministère des chemins de fer, Zhang Zhongmin, avait déclaré aux actualités économiques chinoises qu’afin de stimuler la demande intérieure, son organisme avait décidé d’ajouter 50 milliards de RMB supplémentaires en 2008. Mais en 2009, l’investissement final a doublé par rapport à ce qui était originellement prévu, allouant ainsi quelques 600 milliards de RMB à la construction de chemin de fer.

Le développement ferroviaire ultérieur ciblera principalement la construction de lignes régionales express pour le transport de passagers et la rénovation des axes principaux les plus utilisés tels que les lignes Pékin-Canton, Pékin-Harbin et Pékin-Shanghai.

Le directeur Yang a declaré que les lignes pour passagers entre Pékin et les cités de Harbin, Shanghai et Canton, ainsi que les lignes du sud du pays seront finies en trois à cinq ans et constitueront le « réseau express chinois », connectant par la même 70% des villes chinoises pour une population supérieure à un demi milliard.

L’investissement de la Chine dans les infrastructures de transport a également mis un frein au déclin du trafic de marchandise dans le delta du Yangtze. « Cargonews Asia » a établi que les principaux ports le long du Yangtze ont connu une augmentation de 5,7% en janvier (par rapport à la même période l’année précédente) du volume d’activité en terme de marchandises, la première croissance mensuelle depuis celle du mois d’août 2008. Le volume d’activité pour les containeurs a progressé de 19,6% à 550 000 TEUs, a comparé aux 8% en novembre et aux 14% en décembre. Selon ce rapport, de plus importantes dépenses gouvernementales pour construire des lignes ferroviaires, des routes, des ponts et des métros ont pour résultat de tirer vers le haut la demande en minerai de fer et en acier, deux biens majeurs importés qui sont expédiés via le fleuve Yangtze.

La Chine a importé 443,7 millions de tonnes de minerai de fer en 2008, et ce chiffre devrait croître encore du fait que les constructions d’infrastructure sont en plein essor. Fin février, la troisième compagnie d’extraction de minerai de fer d’Australie, « Fortescue Metals Group Ltd », a donné son accord pour quadrupler ses ventes aux « aciers Xiangtan », une branche du fabricant d’acier chinois « Hunan Valin Iron and Steel Group ». Fortescue a déclaré que selon l’expansion de sa production, la compagnie augmenterait son offre jusqu’à 4 millions de tonnes par an d’ici 2010, en comparaison du million de tonnes par an actuellement.
Reproduit avec l’aimable autorisation de China Briefing magazine

Pour en savoir plus, l’étude complète est disponible (après inscription gratuite) sur le site China Briefing avec d’autres archives

Pour plus d’informations sur le droit en Chine et les questions fiscales ou pour obtenir des conseils dans ce domaine veuillez contacter info@dezshira.com

Leave a Reply